Les troubles dépressifs

Les troubles dépressifs correspondent un ensemble de troubles caractérisés par une tristesse suffisamment sévère ou persistante pour perturber le fonctionnement quotidien et souvent par une diminution de l'intérêt ou du plaisir procurés par les activités. On retrouve au sein de cette catégorie le trouble dépressif caractérisé, le trouble dépressif persistant ou dysthymie, le trouble dysforique prémenstruel, ou encore le trouble disruptif avec dysrégulation émotionnelle

  •  Le trouble dépressif caractérisé :

Le trouble dépressif caractérisé est caractérisé par la présence d'au moins 5 des symptômes suivants et ce durant une même période d'au moins deux semaines. Pour pouvoir poser ce diagnostic, les symptômes vécu par le patient doivent également avoir un impact significatif sur son fonctionnement quotidien.

    • Au moins 1 des symptômes principaux : 

      • Humeur dépressive : la personne se sent vide, triste, sans espoir. Cette humeur dépressive est  signalée par le patient lui même et est également observée par son entourage. Elle est présente presque tous les jours et pendant toute la journée. 

      • Perte d'intérêt ou de plaisir : la personne présente une diminution marquée du plaisir pour toutes ou presque toutes les activités pratiquement toute la journée, presque tous les jours. 

    • Au moins 4 des autres symptômes :

      • Perte ou gain de poids : perte ou gain de poids significatif en absence de régime ou diminution ou augmentation de l’appétit presque tous les jours. NB : Chez l’enfant, prendre en compte l’absence de l’augmentation de poids attendue.​

      • Insomnie ou hypersomnie presque tous les jours 

      • Agitation ou ralentissement psychomoteur presque tous les jours (constatés par les autres, non limités à un sentiment subjectif de fébrilité ou de ralentissement intérieur).

      • Fatigue ou perte d’énergie presque tous les jours.

      • Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée (qui peut être délirante) presque tous les jours (pas seulement se faire grief ou se sentir coupable d’être malade).

      • Diminution de l’aptitude à penser ou à se concentrer ou indécision presque tous les jours (signalée par le sujet ou observée par les autres).

      • Pensées de mort récurrentes (pas seulement une peur de mourir), idées suicidaires récurrentes sans plan précis ou tentative de suicide ou plan précis pour se suicider.

  • Le trouble dépressif persistant ou dysthymie

Le trouble dépressif persistant correspond à la présence de symptômes dépressif (cf. trouble dépressif caractérisé) qui persistent depuis au moins 2 ans, à une fréquence d'au moins un jour sur deux. Depuis l'apparition de ses symptômes, la personne n'a pas connu d'amélioration de son humeur pendant plus de 2 mois consécutifs.

  •  Le trouble dysforique prémenstruel

Le trouble dysforique prémenstruel ocrrespond à l'apparition fréquente de divers symptômes avant le début du cycle menstruel, tel que : une labilité émotionnelle marquée, une irritabilité, une forte anxiété, une humeur dépressive importante, un sentiment de déserpoire, , des troubles du sommeil, une colère importante, l'augmentation des conflits. 

Pour accompagner une personne souffrant d'un trouble dépressif, le psychologue peut proposer une psychothérapie basée sur les sciences conitivo-comportementales. Dans ce type de thérapie, le psychologue et le patient ont des rôles actif dans le processus de rétablissement. En effet, le psychologue propose en général au patient des techniques cognitives et des techniques comportementales pour appréhender et modifier les schémas de pensées et croyances qui affectent son humeur et induisent une vision négative de lui-même et du monde qui l'entoure. Le patient va être encourager à travers ses échanges avec le psychologues, mais aussi à travers des exercices pratiques et mises en situation à tester ses schémas cognitifs, 

Source : Cottraux, J. (2020). Les psychothérapies cognitives et comportementales. Masson. (Vol. 7).