Les Troubles de l'Opposition avec Provocation

Le Trouble Oppositionnel avec Provocation fait partie de la catégorie des Troubles disruptifs du contrôle des impulsions et des conduites. Selon le DSM-5, les manifestations de ce trouble peuvent réellement être identifiées aux alentours de 6-8 ans. Avant cet âge, il s’agit d’un processus développemental typique. En effet, vers 2 ans (jusqu’à 3-4 ans), l’enfant connaît ce qui s’appelle la phase du « Non ». Il s’agit en réalité d’une période durant laquelle l’enfant va s’opposer sainement à ses figures parentales et à ses pairs pour affirmer son identité.

Durant l’âge scolaire, on remarque que les premiers symptômes surviennent d’abord au domicile familial. Parfois même, ils n’apparaissent que dans cette sphère. Néanmoins, la plupart du temps, ils envahissent progressivement les différents lieux de vie de l’enfant : à l’école, au club de sport, etc.

Les interactions sont de plus en plus perturbées et le lien social se coupe progressivement. Souvent, on parle de d’enfants et / ou d’adolescents avec troubles du comportement mais cette appellation ne constitue par un diagnostic en soi.

Les 3 catégories de comportements inappropriés sont les suivants :

  • Humeur colérique et irritable

  • Comportements contestataires et défiants (opposants)

  • Attitude vindicative

Dans l’enfance, on compte 1.6 garçons pour 1 fille, puis à l’adolescence, la prévalence s’inverse avec un peu plus de jeunes femmes présentant ce trouble. A l’âge adulte, la personne avec un sous-type plutôt irritable pourra présenter des troubles de l’humeur tandis que la personne avec un sous-type opposant pourra être à risque de développer un trouble des conduites.

Il existe de nombreux facteurs de risques individuels comme avoir un trouble du neurodéveloppement non diagnostiqué ou consommer des substances psychoactives, mais également des facteurs de risques familiaux comme le fait de vivre des situations conflictuelles avec les membres de sa famille.

C’est pourquoi, lorsque l’enfant présente un TOP, le psychologue proposera une thérapie d’accompagnement préférentiellement centrée sur la guidance parentale voire familiale (techniques de Résistance Non Violente) et les ateliers fratrie. Par la suite et selon le niveau d’adhésion de l’enfant ou de l’adolescent, seront proposés des ateliers individuels ou de groupe visant à développer les habiletés psychosociales et communicationnelles (Groupe d’Entraînement aux Habiletés Sociales – GEHS), des ateliers de gestion des comportements et d’autorégulation des émotions, ainsi que des séances pour développer la confiance en soi, l’estime et l’affirmation de soi.